L’excellence logistique, une vraie source de productivité pour les entreprises

Publié le par Pierre Georget



10.02.09


GS1 ce n’est pas que le code à barres !

Ce sont aussi des outils pour réduire le coût des transactions commerciales et obtenir des retours sur investissement tangibles. Si les codes à barres représentent 5,64% de réduction du prix des produits, l’EDI et les échanges électroniques ont un potentiel de 4 à 5% supplémentaires dont nous n’exploitons aujourd’hui qu’un peu moins de 1%.


Premier constat positif de l’enquête que nous avons menée en 2008, la gestion des produits par des plateformes EDI s’est généralisée.


Aujourd’hui 93% des commandes sont électroniques, 52% des factures sont électroniques …. mais il n’y a que 32% des avis d’expédition qui sont dématérialisés.


Si ces chiffres paraissent encourageants, ils signifient par ailleurs un surcoût considérable dans la chaîne logistique, qu’on peut estimer à 276 millions d'euros, soit 0,16% du chiffre d’affaire total de la distribution généraliste.

Quelle en est la raison ? Les avis d’expéditions ne sont pas rapprochés avec les 22 millions de palettes marquées par une étiquette logistique (GS1 128).


 

Toujours armé de cette volonté d’apporter une réponse qui accompagne la compétitivité de nos adhérents, GS1 a mené une étude avec la société TRACEVAL et le nœud du problème a très vite été détecté début 2008 : les avis d’expédition (DESADV) envoyés ne sont pas suffisamment fiables pour être intégrés, les erreurs ne sont pas remontées vers les fournisseurs et les palettes sont marquées mais les codes à barres GS1 128 non lus ou jugés illisibles ne sont pas signalés comme tels aux fournisseurs. 


« Pas de dialogue: pas de progrès dans la mise en œuvre ». Aussi, après une phase de tests conduits avec TRACEVAL auprès de 5 distributeurs et 10 fournisseurs qui ont montré la pertinence de l’amélioration rapide de la qualité des échanges, la décision a été prise fin 2008 de lancer le déploiement de l’Observatoire de l’Excellence Logistique. Un appel d’offres a permis de sélectionner un opérateur, la société ZENEXITY, tandis que les 9 distributeurs composants le comité de pilotage ont constitué une liste de 150 fournisseurs. L’utilisation de l’Observatoire est prise en charge par GS1.

 

En cette période où la rigueur est de mise, l’objectif premier est d’aboutir à une logistique simplifiée, une réception à l’aveugle, à une facturation sans litige et un temps d’attente minimum des camions. Une conséquence direct : une meilleure traçabilité des produits.

Commenter cet article